Lashlabask

Lashlabask, un forum rpg sur le monde magique d'Harry Potter!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayten Y. Oztürk
Serdaigle & Co-fondatrice <3
  Serdaigle & Co-fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 590
Age : 27
Emploi : Elève de sixième année chez les Serdaigle
Petite Dédicace : J'vous aime =D
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis:
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Ven 25 Avr - 10:32

[Priorité à James & ensuite à Heather. Après ceux qui veulent pourront poster tant qu'il n'y a pas trop de bazar].
[Ensuite Ayten est plutôt sérieuse comme fille. J'ai l'habitude des RP's loufoques, donc là je pense que ça se voit un peu Rolling Eyes M'enfin, je sens qu'on va bien s'amuser quand même .... soyez indulgent avec moi I love you ]


    Il était environ 23 heures et, dans la salle commune des Serdaigle il n’y avait plus qu’Ayten encore réveillée. Enfin, réveillée était un bien grand mot. La Miss était avachie sur un fauteuil, la bouche grande ouverte avec un filet de bave dégoulinant le long de sa joue les yeux à moitiés fermés un livre de cours glissant petit à petit de ses mains. Le bruit que ce même livre produisit en tombant à terre lui fit faire un bond. A présent bien réveillée, la jeune Piaf se leva prête à aller se coucher. Soudain, une horrible conclusion s’imposa à elle : elle avait envie d’aller aux toilettes. Devoir parcourir le château dans le noir lui donnait d’avance des frissons mais si elle ne remédiait pas au trop plein de sa vessie, elle allait avoir des surprises en se réveillant. C’est ainsi que notre amie décida de braver le danger et de partir à la recherche de toilettes potables. Armée de sa baguette et sa cape posée par-dessus son uniforme, la jeune fille marcha sur la pointe des pieds jusqu’au tableau gardant l’entrée de sa salle commune. Elle poussa ce dernier et s’éloigna sans faire attention aux injures proférées par le tableau concernant « les jeunes et leur manie de se croire tout permis. De mon temps… ». La Serdaigle s’arrêta un instant assez déconcertée. Elles étaient où encore ses toilettes ? La dernière fois elle était sûre de les avoir vues ici et maintenant il n’y avait plus rien du tout. Ayten en était sûre, elles avaient fait exprès de se déplacer pour l’embêter et lui faire perdre du temps. Surtout qu’elle était vraiment pressée et qu’elle se voyait mal allait frapper chez Rusard pour lui demander où il avait mis les toilettes. Allons bon, autant en revenir à la bonne vieille méthode : le ploufploufage. Après avoir récité « au bout de trois ça sera toi que je prendrais, 1…2…3 » son doigt s’arrêta vers un couloir qui partait vers la gauche. Son sort reposait maintenant sur un simple geste de hasard. Allait-elle trouver des toilettes dans les trente secondes qui suivent ce geste où se retrouverait-elle condamnée à errer dans les couloirs jusqu’à ce que, par miracle, elle trouve Rusard. La bleue et bronze n’avait jamais eu de chance dans sa vie et, cette fois ci encore n’échappa pas à la règle. Tout ce qu’elle vit devant elle, c’est un long couloir où les flammes de quelques rares bougies contrastaient avec la noirceur de l’endroit. Mais Ayten n’avait même pas peur. Collée contre le mur, d’une marche saccadée et peu assurée, la bleue et bronze continua son chemin.

    Et, ô miracle, juste devant elle ? Les toilettes ! I love you Enfin, elle commençait à désespérer notre Serdaigle. Un sourire béat jusqu’aux oreilles, Ayten approcha sa main de la poigné et la tourna, rassurée à l’idée que, dans quelques minutes, elle n’aurait plus cet horrible mal de ventre et qu’ensuite elle pourrait retourner dormir. C’était sûrement trop demander au destin. Parce que, derrière la porte, au lieu de trouver des cabinets, c’est sûr un jeune homme blond que tomba Ayten. Vous me direz, en voyant le visage de ce fameux jeune homme, que la différence n’était pas énorme. Ce n’est pas entièrement faux. Passablement de mauvaise humeur, la jeune fille se demanda ce qu’il foutait là. Dans les toilettes des filles en plus. Enfin. Ce qu’elle croyait être les toilettes des filles. Dans sa précipitation, la Miss ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait mis pied dans un sacro lieu saint. Un endroit où il ne fallait jamais mettre les pieds. En endroit sale, puant, plein de flaques bizarres et non identifiées au sol, bref un endroit de GARCON, tout simplement. Et elle, Ayten Yeter Oztürk, ainée d’une famille de sept enfants, venait de déroger à la règle. Honte à son honneur. « Mamie racontes nous ton enfance à Lashlabask » « Je suis entrée dans les toilettes des mecs, l’un d’eux m’a vu, et là cela a été un gouffre de déshonneur sans fin. ». Rien de très réjouissant pour elle, n’est-ce pas ? Mais cela, elle ne le savait pas encore. Alors, mis à part sa vessie, rien ne la mettait de très mauvaise humeur.

    La bleue et bronze avait déjà vu ce garçon blond. Elle savait qu’il était assez connu. Si même Ayten en avait entendu parler, c’est qu’il devait avoir une quelconque renommée non ? C’était peut-être à cause de ses cheveux blonds, il devait être le descendant du type qui avait inventé la serpillère. Wah. Peut-être était-elle en face d’une célébrité locale alors ? Que devait-elle faire ? Se prosterner ? Faire des courbettes au sieur devant elle ? Plutôt mourir. Non, elle ne ferait rien de tout cela. Sans agressivité, la jeune fille murmura, d’un ton ironique :


    « Ainsi donc, les toilettes des garçons sont si horribles que ce que l’ont dit ? Remarque, je te comprends. Cela doit être particulièrement dégoûtant de devoir marcher dans des flaques à chaque fois que l’on se rend au petit coin »

    Tout en disant ses mots, Ayten remarqua une tâche claire et jaune sur le sol à sa droite. Pour elle le coupable ne pouvait être que le jeune homme qu’elle avait en face d’elle. Honte à lui. Sans rien dire, la jeune fille secoua la tête. Elle ne ferait aucun commentaire, même si l’envie la titillait assez fortement. Non, elle possédait bien trop de tact pour cela. Sans avoir remarqué son erreur, il faut dire qu’il faisait sombre aussi, et qu’il était tard, et qu’elle était fatiguée. Oui je lui trouve des excuses à ma chose et alors ? Toujours est-il que la miss n’avait pas remarqué les pissotoires adossés au mur. Elle, ce qui l’intéressait c’était l’unique cabine - depuis quand les WC des filles n’ont qu’une seule cabine ?-, positionnée juste derrière le blondinet. D’un ton assez poli, mais on sentait pointer l’ironie à l’intérieur, elle reprit :

    « Puis-je passer ? »

    * Oui parce que sinon je vais faire dans ma jupe. Et après on va dire que je suis aussi sale qu’un garçon. Alors bouge ton joli petit cul mon gaillard, j’ai envie de faire pipiiii !*



_________________
Admin super méchante
Ayten, présidente king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lashlabask-x.forum-actif.net
James Wilson
Serpentard
Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 26
Points gagnés/ Perdus : +0/-2
Emploi : Sixième année chez les Serpentard
Petite Dédicace : VIVE LES SERPY
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] Heather Berkley, Meya Ryan [+] Sean Erway, Eliza Mcfeeld, Kristina Amélia Winter, Coleen McCain [-] Weel
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Ven 25 Avr - 12:44

James aimait érrer dans les couloirs. Enfin, "errer" n'était pas vraiment le bon mot. En fait, il faisait sa tournée du soir. Il adorait faire ça, surtout quand il tombait sur un Pigeon ou un Blaireau. Il prenait plaisir leur coller des retenues aprés s'être bien amusé. Bien sur, il y avait aussi les chatons. Mais avec eux, cela ne se terminait pas par une ou deux heures de retenues à cirer les toilettes des garçons, je précise, sans baguette, simplement avec les mains. Non...C'était bien trop gentil. Eux, il leur faisait gouter à sa baguette. Oui...Il aimait voir les chatons en colère. S'ils étaient grands, il se battait en duel avec lui. S'ils étaient plus jeunes, il leur idiquait un mauvais chemin, qui les emmeneraient droit aux sous sol sombres et effrayants de Lashlabask. Amusant tout ça, n'est-ce pas? En tout cas, pour lui ça l'était. Pourtant ce soir il s'ennuiyait. Affreusement! Pas une seule victime dans le coin, rien, même pas Dany le fofon de Poufsouffle. C'était consternant! A quoi servait-il qu'il faire le tour entier du collège s'il n'avait personne à punir? C'était vraiment pas juste! James soupira et s'arrêta. Cela faisait bien un quart d'heure qu'il laissait ses pieds le menner, sans regarder où il allait. Aprés un court moment, il constata qu'il était au sixième étage, juste devant les toilettes des garçons. Il bailla et décida d'aller se mouiller le visage pour ne pas s'endormir durant le trajet qui le menerait jusqu'aux cachots, pour retrouver sa salle commune. Rien que penser à tous les escaliers qu'il allait devoir descendre, James sembla se fatiguer encore plus.

Avec un nouveau baillement, il ouvrit la porte et fut frapper par l'odeur répugnante de la pièce. Cela faisait bien longtemps qu'il n'y était pas entré! Finalement, pourquoi ne pas faire demie-tour? Non, maintenant qu'il était là, il ne retournerait pas en arrière. Il s'avança vers le lavabo en veillant à ne pas marcher sur les flaques d'eau et de pipi, sur le sol. C'était incroyable ce que les garçons pouvaient faire pour s'amuser. Ca l'écoeurait plus que tout. Plus d'une fois il avait pensé à sortir sa baguette et à nettoyer ces horreurs, mais sa conscience serrait anéanit s'il en venait à faire un travail d'Elfe. Non, il avait décidé de ne pas s'abaisser à ça. Aussi, il préférait aller aux toilettes de Prefets, qui étaient cent fois plus propres. Il ouvrit le robinet et s'aspergea le visage de l'eau froide qui en coulait. Lorsqu'il sentit le liquide froid, il se sentit un peu plus réveillé qu'au début. Il resta un moment ainsi, laissant les goutes d'eau glisser sur son visage, puis il ferma le robinet, et s'essuya le visage.
Alors qu'il prenait son courage à deux mains pour redessendre à sa Salle Commune, le vert et argent fu arrêté dans son élan par la porte des toilettes qui s'ouvraient. Tiens, tiens, tiens, une victime se montrait-elle enfin? Quel serait le garçon sur qui James se défoulerait? ....UNE FILLE! Mais qu'est-ce qu'elle faisait là cette garce! Certes il avait d'inombrables admiratrices, mais il ne fallait tout de même pas exagérer! Lui courire aprés et espérer un regard, d'accord, mais le poursuivre en pleine nuit jusque dans les toilettes des garçons! Là s'en était trop! En tout cas, il espérait pour elle qu'elle soit de Serpentard. Mais aprés inspection, ce visage ne lui disait rien, et la fille était soit en cinquième ou en sixième année. Alors si elle avait été chez les verts et argents, il l'aurait recconu. Il regarda ses habits, et oh! Un Aigle! Même s'il préférai appeler ça un pigeon!

La chose en face de lui semblait en pleine refléxion. James ne se donnerait pas la peine de parler en premier, non, il attendrait que la piaf parle. En tout cas, elle ne ressemblait pas à une admiratrice, ce qui le rassura légèrement. En se moment les filles avaient un peu tendance à l'approcher de trop prés! A croire qu'il était couvert de chocolat! Very Happy Mais la présence de la fille l'intriguait. Normalement, elles évitaient les toilettes des garçons. Cherchait-elle quelque chose? Ou bien avai-elle un besoin urgent?


« Ainsi donc, les toilettes des garçons sont si horribles que ce que l’ont dit ? Remarque, je te comprends. Cela doit être particulièrement dégoûtant de devoir marcher dans des flaques à chaque fois que l’on se rend au petit coin »

James ne daigna pas répondre, attendant que la jeune chose dise ce qu'elle faisait ici. Car c'était bien beau de critiquer les garçons - même s'il était tout à fait d'accord avec elle - mais si ça la répugnait autant, pourquoi y être venue?? Bonne question. James regardait la fille en se demandant ce qu'il pourrait bien lui faire. Car, oui, l'idée de s'amuser et se défouler n'était pas partie. Au contraire, avec une fille, la conception de "s'amuser" était bien plus large, bien plus grande. Beaucoup d'idées se présentaient, sans qu'il n'arrive à se décider. Alors qu'il réfléchissait encore à ce qu'il pourrait faire à cette jolie pigeonne, celle-ci parla.

« Puis-je passer ? » Demanda-t-elle d'un ton autant ironique que la première fois.

James tourna légèrement la tête pour voir ou la pigeonne voulait passer. Une cabine. D'ailleurs, la seule cabine de la pièce. Oh! Ca y est maintenant il comprenait tout! Elle voulait aller au petit coin, et c'était pour ça qu'elle était là. Sûrement un problème avec les toilettes des filles. James eu un petit sourire malveillant. Ce qu'il pouvait lui faire piouvait attendre, pour le moment la pauvre chose avait besoin de vider sa vessie. Intéressant...Qu'allait-il faire? L'empêcher de passer, et la regarder se faire pipi dans la jupe? Humilier ses proies, il adorait ça! Mais si elle se faisait dessus, ce ne serait plus trés amusant, et puis ce serait vraiment dégoutant! Il décida de la laisser faire son petit "pipi", comme ça, il pourrait bien s'amuser. Car une fille possédant tous ses moyens, savait beaucoup mieux utiliser sa magie.


-Mais bien sûr! Répondit-il d'une voix trop douce, trop fausse.

De toute façon la Piaf utiliserait ses méninges sur développé pour ressentir l'ironie malveillante du jeune garçon. Maintenant, le vert et argent était totalement éveillé


[HJ: MDR ton topic! Ne t'inquiète pas j'essayerai d'être indulgent!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayten Y. Oztürk
Serdaigle & Co-fondatrice <3
  Serdaigle & Co-fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 590
Age : 27
Emploi : Elève de sixième année chez les Serdaigle
Petite Dédicace : J'vous aime =D
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis:
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Jeu 1 Mai - 5:16

    - Mais bien sûr !

    Même un Poufsouffle aurait senti tout le danger qui plainait dans cette simple phrase. C’était pour dire la subtilité du vert et argent. Son ton était ironique, et malsain d’après Ayten. Cela ne lui plaisait qu’à moitié. Elle n’avait pas peur. Ce n’était pas du courage, voyez-vous Ayten n’était vraiment pas une personne des plus courageuse. C’était plutôt de l’inconscience. Ce Serpentard avait vraiment l’air sans scrupules. Il aurait dû lui faire peur, lui donner envie de prendre ses jambes à son cou. Oui mais voilà, de 1) Ayten courrait super lentement. Et de 2) Elle avait vraiment envie de faire pipi. Et quand on a envie, on ne pense à rien d’autre. C’est une question de survie. Je fais pipi, je vais mieux. Je me retiens trop longtemps ; catastrophe. Vous comprenez ? Et donc, la Miss ne pouvait décidément pas faire demi-tour. C’est en acquiesçant d’un air innocent et amical, qu’elle remercia le jeune homme silencieusement. Et c’est là que tout dérapa. Dans les deux sens du terme. Savon : nom masculin. Sens 1 : Produit à base d'un agent alcalin et d'un corps gras. Anglais soap. Sens 2 : Ce produit, utilisé pour nettoyer. Synonyme savonnette Anglais bar of soap. Sens 3 Reproche [Familier]. Synonyme reproche Anglais telling-off. Dans ce cas là, le sens numéro 3 n’a rien à voir, mais ça rajoute toujours des lignes. Vous vous demandez pourquoi je vous parle de savon ? Eh bien pour vous démontrer tout le vice caché dans ce petit objet en apparence innocent. Pour vous démontrer qu’un savon c’est pire qu’une arme. Et aussi pour vous appelez au boycott des savons. Pour toutes ses raisons. Demain grande manifestation dans Lashlabask. Ayten, chef de file, une banderole autour du cou « TUONS LES SAVONS » (Parce que ça rime, et que je n’ai pas du réfléchir longtemps pour trouver ce slogan … au pire j’viens de penser à « exterminons les savons », qui n’est pas mal non plus, et qui rime aussi. Vous préférez lequel ? ). Et puis une exécution générale prévue en fin d’après midi. On aligne les savons de l’école contre un mur. Et un par un on leur lance un Avada Kedavra. Mwahaha, trop bon.

    Stop, le délire. Je vous raconte tout. Parce que, oui, il y a bien une raison pour que les savons viennent de passer ennemis publics numéro un dans la tête de la bleue et bronze. Alors qu’elle venait à peine de faire un pas, la jeune fille se senti déraper. Sur un savon. Si elle ne poussa pas un seul cri, sûrement l’effet de surprise, elle fit bien pire. Alors qu’elle allait se retrouver les quatre fers en l’air, son instinct de survie lui dicta de se raccrocher quelque part. Peu importe où, du moment qu’elle ne tombait pas dans cet espèce de mélange de pisse, et d’eau, et de crasse qui se trouvait au sol. C’est ainsi qu’elle planta ses ongles dans le cou du jeune homme blond qui se trouvait en face, d’elle, l’enlaçant, et fermant les yeux, priant pour être saine et sauve. Lorsqu’elle osa rouvrir les yeux, guère plus de quelques secondes avaient passé. Elle allait pousser un soupir de soulagement, lorsqu’elle se rendit compte de « l’endroit » où elle se trouvait. Les bras d’un garçon. D’un Serpentard, par-dessus le marché. Merci Merlin, ce n’était pas un Poufsouffle sans quoi il se serait pris des jurons incendiaires dans la figure en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Troll ». Mais là, elle se contenta de rougir. Genre Ayten, là, si elle avait été aussi rouge à sa naissance, sa maman l’aurait baptisé « Poivron ». C’est mignon « Poivron » n’est-ce pas ? Toujours est-il que là, elle n’en menait pas large. Son visage n’était qu’à quelques centimètres de celui du blondinet. C’est à cet instant qu’elle se rendit compte qu’il avait un énorme bouton juste à côté de l’oreille. Beurk, répugnant. Essayant de ne pas lui vomir dessus, en plus de lui infliger l’humiliation d’avoir une Serdaigle dans ses bras, la jeune fille décida de parer au plus pressé. Se dégager, s’excuser, et surtout aller aux toilettes.

    Eh bien, il faut croire que, lorsqu’on n’a pas de chance, on n’a vraiment pas de chance. A peine quelques secondes après avoir attérit dans les bras du blondinet, la jeune Serdaigle décida de se dégager. Sauf qu’un bruit lui glaça le sang. Le bruit de la porte des toilettes des garçons en train de s’ouvrir. Là, elle était perdue. C’était le concierge, elle en était sûre. Et s’il la trouvait en plein dans les bras du blond, elle pouvait dire adieu, de 1) A la confiance que lui faisait le Directeur et de 2) A sa super réputation (Oui, Ayten a une certaine réputation bande de méchants !). Pourquoi donc ses choses là ne lui arrivaient qu’à elle ? Elle était maudite, c’était plus que certain. Qu’est-ce qui avait bien pu la faire lever ? Elle aurait du se pisser dessus. Ou mieux. A son anniversaire, elle demanderait un pot de chambre à sa mère au lieu de ses éternels produits d’entretien pour son balai, ou de livres. C’était un cadeau plus qu’utile n’est-ce pas ? Et, au moins, celui lui éviterais de se fourrer dans des situations telles que celles-ci. De toutes façons, c’était trop tard, pour bouger, la personne qui venait d’entrer les avait vu, c’était certain. Fermant de nouveau les yeux, la bleue et bronze se retint juste à temps de jurer, priant pour que cela ne soit pas un professeur ou pire, le Directeur en personne, prit d’une envie pressante.

    Advienne ce qu’il adviendra.


    Heather, à toi I love you

_________________
Admin super méchante
Ayten, présidente king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lashlabask-x.forum-actif.net
Heather Berkeley
Serpentard
Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 453
Age : 25
Points gagnés/ Perdus : [+] 0 [-] 0
Emploi : Elève de 6ème année.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] James Wilson
Message Personnel:
Humeur actuelle:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Ven 2 Mai - 16:00

Heather était dans la salle commune des Serpentards, assise à une table. Devant elle s’étalaient plusieurs livres concernant les sortilèges d’apparition, une feuille de parchemin entièrement recouverte de son écriture, deux autres encore vierges, une plume et une petite bouteille d’encre. Cela faisait un peu plus d’une demi-heure qu’elle travaillait sur son devoir de sortilège, et elle n’avait pas encore complètement terminé. A vrai dire ce n’était pas urgent étant donné qu’il était à rendre dans seulement deux jours, mais une fois que ce serait terminé, elle n’aurait plus à y penser. Heather avait commencé à s’y mettre en début de soirée, mais elle avait très vite abandonné en voyant un groupe de première année arriver en hurlant. La jeune fille était montée dans son dortoir pour redescendre un peu plus de deux heures après - une fois qu’un grand nombre d’élèves furent partis se coucher. A ce moment là, il y avait encore un petit groupe de cinquième année et deux ou trois élèves de septième, mais désormais, Heather était seule dans la pièce. La jeune fille se passa les mains sur le visage et se frotta légèrement les yeux. Elle commençait à être un peu fatiguée, et elle n’avait plus aucune envie de travailler. Il faudrait que la prochaine fois, elle pense à jeter un sort aux importuns histoire de travailler tranquillement dès le début de la soirée plutôt que de s’y mettre avec sérieux seulement vers vingt-trois heures. Heather referma le livre qu’elle avait sous les yeux et rangea ses affaires dans son sac. La jeune fille s’approcha du feu de cheminée, presque éteint. La Serpentard fouilla dans la poche de son jean à la recherche de la lettre de sa mère. Elle l’avait reçu ce matin dans la grande salle lors du petit déjeuner. Heather ne l’avait même pas lu, mais là, la curiosité la prit. Après tout, sa mère n’écrivait jamais, il devait donc y avoir quelque chose d’intéressant dans cette lettre, ou du moins d’important. Mais la jeune fille eue beau vérifier plusieurs fois, il n’y avait rien dans ses poches. Où avait-elle bien pu mettre cette lettre ?

Et merde ! Heather venait de se souvenir de sa petite escale dans les toilettes des garçons en début de matinée. Elle avait eut une envie pressante alors qu’elle quittait la tour d’astronomie et elle ne se souvenait plus pourquoi, mais elle avait vidé ses poches sur le bord d’un lavabo. La jeune fille jeta un œil autour d’elle. Aller la chercher ou ne pas y aller ? Heather marcha de long en large dans la salle commune. Et si la lettre était tombée entre les mains d’un autre élève ? Si sa mère y avait écrit des choses importantes et confidentielles ? Si ses parents lui dévoilaient enfin la vérité sur leurs agissements sur ce simple morceau de parchemin ? Tout à coup, la Serpentard fut prise d’angoisse. Il fallait absolument qu’elle retrouve cette lettre. Heather grimpa rapidement dans son dortoir pour aller chercher une veste. Elle était pressée de retrouver son courrier, mais elle n’avait pas non plus envie d’attraper la crève. La jeune fille veilla à ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller ses camarades, et s’approcha de son lit à baldaquin. Elle avait laissé une veste sur sa malle et elle l’attrapa avant de quitter le dortoir. Heather vérifia qu’elle avait bien sa baguette dans sa poche et elle quitta la salle commune des Serpentards, déclenchant au passage quelques remarques du portrait qui gardait l’entrée. Mais l’adolescente ne s’en préoccupa guère, et elle avança à travers les cachots tout en enfilant sa veste. Il ne faisait pas très chaud, et elle pressa le pas. Heather sortit des cachots et jeta discrètement un œil à l’intérieur du hall d’entrée. La voix était libre. La Serpentard grimpa rapidement les escaliers qui menaient au premier étage, et continua son ascension, priant pour ne croiser aucun professeur.

Un peu plus tard, elle posait les pieds au sixième étage. La jeune fille poussa un soupir de soulagement. Elle avait eu beaucoup de chance de ne croiser personne. Pas un enseignant, pas un préfet, ni même un élève en train d’enfreindre les règles. C’était assez inhabituel. Mais bon, elle n’allait pas s’en plaindre ! Heather s’approcha des toilettes des garçons. Elle n’avait plus qu’à prier pour que sa lettre soit toujours là, et surtout, qu’elle soit intacte ! Parce que si elle était trempée, la jeune fille était mal barrée pour pouvoir la déchiffrer. La Serpentard poussa la porte des toilettes. Elle referma derrière elle et alors qu’elle se retournait, elle resta sans voix. Si il y avait une chose à laquelle elle ne s’attendait pas, c’était bien celle là. Une élève de Serdaigle, Ayten, était dans les bras de James, les yeux fermés. Heather resta immobile, sans comprendre. Alors maintenant, en plus d’inviter Kristina au bal à sa place, il avait des rendez-vous secrets avec des bleu et bronze dans les toilettes ! Elle nageait en plein délire là ! Heather attendit quelques secondes sans savoir comment réagir. Finalement, elle se contenta d’une remarque à l’attention de James, ignorant complètement Ayten « Je ne savais pas que tu t’intéressais à … ça » dit-elle en lançant un regard dédaigneux à la Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wilson
Serpentard
Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 26
Points gagnés/ Perdus : +0/-2
Emploi : Sixième année chez les Serpentard
Petite Dédicace : VIVE LES SERPY
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] Heather Berkley, Meya Ryan [+] Sean Erway, Eliza Mcfeeld, Kristina Amélia Winter, Coleen McCain [-] Weel
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Mar 6 Mai - 13:10

James se disait qu'il allait bien s'amuser, finalement. Les Serdaigle, se n'est pas les plus bêtes, mais leur détermination est souvent trés amusante. C'est vrai qu'ils aimaient bien faire les dûrs, et James, qui avait vraiment envie de se divertir, espérait que cette petite Piaf ne ferait pas exception. C'est sûr que ça aurait été amusant de la voir se battre coute que coute pour franchir la porte de la seule et unique cabine. James était sûr que c'était son rêve le plus cher en ce moment même. C'est pour cela qu'il avait songé à la rettarder à son "pipi". Mais la voir se faire dessus n'aurait pas été trés amusant, et il avait donc laissé tomber.

Mais jamais, au grand jamais, il n'avait renoncé à rire un bon coup. Ces derniers temps n'avaient pas été des plus joyeux, et cette nut, il était bien décidé à y remédier! Cette chose ferait trés bien l'affaire. Restait à voir ce que lui allait lui faire. En tout cas, c'était certain, elle allait passé un bon bout de temps avec lui, car il n'allait pas la laisser aller dormir, ça non! Tampis pour elle, elle n'avait qu'à chercher d'autres toilettes, au lieu de foncer tête baissé dans celles des garçons. Mais bon, il n'allait pas s'énerver. Bien au contraire, il l'aurait presque remercié de s'être jetté ainsi dans la gueule du loup (c'est à dire James xD ) . Maintenant, ce qu'il restait à faire, c'était la provoquer, afin qu'elle face quelque chose que James lui ferait regretter. Et oui! James était tout sauf méchant Cool !!! Il n'attaquait personne sans raison! Enfin, chacun avait sa vision des choses, et James pouvait se décrire avec énormément d'adjectifs, sans jamais employé le mot méchant.

James voulait voir jusqu'où tenaient les nerfs de cette fille. Il fallait dire que les Serdaigle, pour la plupart, avait un certain comportement hystérique et psycopathe sur les bords. Celle-ci semblait faire partie de se genre de Piaf [pas taper]. James riait beaucoup en voyant des filles s'enerver. C'était le genre de chose qui le faisait vraiment marrer. Enfin, évidemment, ça dépendait de la raison, et du contexte, que tout soit bien clair! James s'imaginait déjà, elle irait faire son pipi, puis, "sans faire exprés" il la mouillerait avec de l'eau ou de la pisse, il n'avait pas encore décidé. Bien sûr, elle s'enerverait et lui dirait que SI il avait fait exprés! Et elle irait peut-être, ce don il était presque sûr, jusqu'à tenter de se venger. Ah oui, j'ai oublié de vous dire! En plus d'hystérique, et psycopathe, les Serdaigle étaient trés imprudents! Et là, il espérait bien que cette jeune fille appliquerait une de ces caractéristiques de pigeons. Qu'est-ce qu'il allait s'amuser!! Alala!! Il en avait presque envie de jetter cette fille dans la cabine, car elle semblait scotché sur place.

A peine eut-il cette pensée, que la chose s'activa, et donc, commença à avancer. Mais bien sûr, James, depuis le bal, avait une malchance incompréhensive! Une telle chose ne lui était jamais arrivé! Mais voilà, apparemment, ce n'était pas prés de partir de sitôt! Quoi qu'il arrive, James n'aurait pas pû tomber pire!! Enfin, au début, ce n'était pas ce à quoi il avait pensé. J'explique. La chose, qui aurait dû avancer droit devant elle, eut un mouvement brusque, car James ne la regardait plus depuis un moment, et lorsqu'il repporta son regard sur elle, elle s'était littéralement jetté dans ses bras. OK! Vous pouvez imaginer tout ce qui est passé par la tête du Serpentard. Non? Vous ne pouvez pas, trés bien! Il s'est dit exactement ça: **Mais qu'est-ce qu'elle me veut cette pigeonne, elle va me salir!** La pigeonne en question avait, rougit. Voilà ce qu'il se dit: **Nan mais y manquait plus que ça!! Elle se croit dans un compte de fée ou quoi???**.

Mais alors que James allait répondre à l'élan qui lui indiuqait d'écarter brusquement cette saleté, pour qu'elle soit remise à sa place, ç'est à dire, au mileux de la crasse au sol, la porte grinça, et souvrit, au grand désarrois du vert et argent. **Faites que ce soit pas quelqu'un que je connais ...** Tout, mais pas quelqu'un suceptible de parler, aprés l'avoir vu au bras d'une Serdaigle. Car certes, James avait une certaine réputation avec les filles, mais il ne sortait jamais avec elles, c'était simplement un petit jeu d'une nuit, puis il ne donnait jamais rendez-vous à une fille à un endroit comme celui-ci, et enfin, encore moins à une Serdaigle dans son genre. Il y avait quand même des limites partout. Certes une fille était une fille, et parfois, il ne faisait même pas attention à la maison, mais là!!! Cette Serdaigle n'avait rien d'extraordinaire pour qu'il s'interresse à elle.

Bref, revennons-en à nos moutons. Tellement James redouttait l'entrée de cette personne, il en oublia carrément d'écarter au plus vite la fille qui s'était jeté sur lui. Mais jamais, il ne se serait imaginé que la personne qui entrerait serait Heather. Il en fut tellement ébahis, que encore une fois, il ne pensa pas à s'extraire de l'étreinte de la Serdaigle, avant qu'Heather ne se retourne. Mais ce qui devait arriver arriva, et Heather leur fit face. La vert et argent resta silencieuse quelques secondes, pendant lesquelles James ne réagit toujours pas. La seule chose qu'il remarqua c'était que cette imbécile de chose avait les yeux fermés, ce qui rendait le malentendu, carrément entendu. Puis Heather parla, et James sembla sortir de sa torpeur.


« Je ne savais pas que tu t’intéressais à … ça »

Je crois que c'est seulement à ce moment qu'il réalisa ce que voyait Heather, et ce que ça "semblait" signifier. Du coup, c'était certain, James ne risquait pas de rester immobile plus longtemps. Il écarta Ayten brutalement, et celle-ci s'étala sur tout son long un peu plus loin, sans atterrire dans la pisse, au grand regret du Serpentard. Mais celui-ci avait d'autres chats à foueter!

-Quoi??!! S'écria-t-il. C'est elle qui m'a sauté dessus!!!

Dans sa voix régnait de l'indignation, et une pointe de colère qu'il ferait déferler sur la Serdaigle plus tard. Alors lui qui avait espéré qu'elle fasse quelque chose qu'elle pourrait regretter, il était servit!!!

[HJ: Désolé pour les fautes, j'ai pas eu le temps de relire!! Embarassed
A toi Ayten!!! Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayten Y. Oztürk
Serdaigle & Co-fondatrice <3
  Serdaigle & Co-fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 590
Age : 27
Emploi : Elève de sixième année chez les Serdaigle
Petite Dédicace : J'vous aime =D
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis:
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Mer 14 Mai - 13:13

    [ Il y a des moments où je hais le foot. Quand cela passe à la place de la Nouvelle Star par exemple.]

    Heather Berkeley, Berk pour les intimes. Brune, jolie et à Serpentard. Un des pires cauchemar de tout élève normalement constitué résidant à Lashlabask. On la disait cruelle et sans cœur. Son visage était froid, comme à son habitude, cachant ses pensées et ce qu’elle ressentait. Pour sa part, Ayten avait une explication tout à fait logique à cela : cette fille n’avait pas de cœur tout simplement. Il lui était donc impossible de ressentir et de communiquer ce ressentir. Voilà pourquoi elle paraissait dénudée de sentiments : parce qu’elle l’était vraiment. Hautaine et méprisante, Heather prenait souvent les gens de haut. La Serdaigle n’avait jamais eu affaire à elle, mais elle en avait entendu parler. Et jamais en bien. Qu’aurait dit la Serpentard de sang pur si elle avait su qu’Ayten venait d’une famille de sang-mêlé ? Qu’elle avait vécu parmi les moldus durant toute son enfance sans rien connaître de la magie ? Peut-être aurait-elle quitté la pièce, de peur d’être asphyxiée par tant d’horreurs. Peut-être que la Serdaigle la jugeait trop vite, mais sa petite phrase piquante ne faisait rien pour faire remonter Berkeley dans son estime. « Ca ». Comme si … comme si le fait d’appartenir à la maison des Serdaigle la faisait devenir moins qu’humaine. Bon, Ayten avait les mêmes aprioris envers les Poufsouffle qu’elle haïssait. Mais au moins, dans son cas, c’était totalement justifié n’est-ce pas ? Toujours est-il que cette Heather ne lui disait rien qui vaille. Et il avait fallut qu’elle tombe sur elle, et sur, apparement, l’un de ses amis. Et puis c’était quoi cette façon d’insinuer … des obscénités sur elle et ce blond décoloré. Ayten n’aimait pas les hommes. Bon, cela ne voulait pas dire qu’elle aimait les femmes pour autant. C’est juste que l’espèce masculine lui paraissait bête et insignifiante. Elle avait eu depuis longtemps la preuve que les hommes étaient tous immatures. Avec tous ses frères, elle avait pu se rendre compte de leur stupidité et j’trouve plus d’autres mots pour décrire les hommes désolée xD.

    -Quoi??!! C'est elle qui m'a sauté dessus!!!

    Ebahie, Ayten foudroya du regard la blondasse en question. Sauter sur lui ? Elle avait quand même un minimum de dignité non mais. C’est d’ailleurs à ce moment précis qu’elle se rappela que ladite dignité se trouvait à présent entachée parce qu’elle se trouvait dans les bras d’un Serpentard. Un Serpentard blond en plus. Parfait pour jouer Spike dans Buffy celui-là. Toujours est-il qu’Ayten repoussa de toutes ses forces le Serpentard d’un air dégoûté avant de se tourner vers Berkeley.

    - Qu’il ne prenne pas ses rêves pour la réalité.

    C’est vrai, elle n’avait pas fait exprès de tomber dans ses bras. A choisir elle aurait préféré quelqu’un avec un minimum de sex-appeal et de charme. Pas comme cette espèce de Serpentard aux cheveux décoloré. En plus, il avait une tête de fouine. Ayten l’imaginait très bien avec quatre pattes et une queue en train de couiner à travers le château. C’était une idée à retenir. S’il lui cherchait trop de misères, elle se hâterait de le transformer en fouine. Le spectacle pourrait être marrant et elle débarrasserait le monde de quelqu’un comme lui. En effet, comme vous pouvez le constater, la remarque de Wilson n’était pas très bien passée. Ayten était plutôt rancunière et en plus elle n’aimait pas le mensonge. L’accuser de l’avoir fait exprès, sûrement pour se rendre plus intéressant aux yeux d’Heather était totalement dégoutant. Pour une fois qu’elle n’avait rien fait, sinon commettre une maladresse … il y avait de quoi être en colère n’est-ce pas ? Et les narines de la bleue et bronze commençaient dangereusement à virer au rouge pivoine. Il y en a qui, quand ils sont en colère, deviennent entièrement rouge, ou seulement une partie du visage. Pour la Pigeonne, c’était seulement le nez. Et non ce n’était pas dû à son problème avec l’alcool merci de votre inquiétude. Après la phrase en trop de la Blondasse, Ayten s’était retourné vers lui, les points sur les hanches, sourcils froncés. Elle avait envie de lui plonger sa tête d’ange dans les toilettes, mais tant qu’à faire autant ne pas dégouter quelqu’un d’autre qu’elle par tant d’immondice. Pauvre toilettes après le passage de Wilson en leur sein, la bleue et bronze était prête à parier qu’elles ne fonctionneraient plus jamais. Sûrement pas peur de revoir un jour une horreur pareille et d’y rester définitivement. On ne pense pas assez aux objets dans ce monde vous ne trouvez pas ? Toujours est-il que la Serdaigle avait répliqué, sans se préoccuper des conséquences de ses paroles.

    - Pardon ? Shocked Si tu n’avais pas pissé de partout sur le sol … d’ailleurs ta maman ne t’a jamais appris à viser le trou ? Je t’apprendrais un jour tu verras c’est à ta portée … enfin … tout est relatif. Toujours est-il que c’est à cause de toi que j’ai glissé et donc à cause de toi que j’ai atterri dans tes bras. Et pour ta gouverne, c’était un des pires moments de ma vie.

    Prend ça dans ta face espèce de Vipère.

_________________
Admin super méchante
Ayten, présidente king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lashlabask-x.forum-actif.net
Heather Berkeley
Serpentard
Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 453
Age : 25
Points gagnés/ Perdus : [+] 0 [-] 0
Emploi : Elève de 6ème année.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] James Wilson
Message Personnel:
Humeur actuelle:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Dim 18 Mai - 4:22

Depuis qu'elle était entrée dans les toilettes, Heather trouvait James assez bizarre. Si il aimait les Serdaigles, c'était son problème, mais qu'il reste planté là à la regarder, Ayten dans les bras, ça l'énervait au plus haut point. Le fait qu'il n'essaye même pas de nier l'évidence la rendait dingue. Heather se demandait ce qui avait bien pu arriver à James pour qu'il se rabaisser à ... un truc pareil - pour rester polie. Elle était en train d'envisager le fait que quelqu'un lui ai jeté un sort lorsque le jeune homme repoussa brutalement Ayten. Il se tourna vers elle et lui répondit avec indignation, une pointe de colère dans la voie que la Serpentard n'eut aucun mal à percevoir. James n'était décidement pas très doué pour jouer au même jeu qu'elle : l'indifférence. En effet, si Heather ne montrait jamais aucune de ses émotions et si son visage restait impassible en toutes circonstances, le Serpentard avait du mal à en faire autant. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Sûrement ni l'une ni l'autre, même si aux yeux d'Heather, il n'y avait aucun doute, elle agissait de la meilleure façon ! Mais revenons en au parole de James. D'après lui, c'était la bleu et bronze qui lui avait sauté dessus. Pas vraiment impossible vu la stupidité de certain des Serdaigle, voir tout à fait probable, mais ... Heather n'eut pas le temps d'aller plus loin dans ses réflexions, Ayten venait de prendre la parole. Un sourire moqueur vint prit place sur le visage d'Heather. *Le rêve de James ? L'avoir dans ses bras ? J'espère pour lui qu'il a d'autres rêves ... qu'un truc pareil !*

Heather fit un pas de plus dans les toilettes et à ce moment là, Ayten prit la parole, s'adressant à James. La Serpentard l'observa quelques fractions de secondes. Elle allait fermer sa gueule oui ? Heather hésita un instant. Lui lancer un sort pour qu'elle arrête de débiter un tas de stupidité ou donner la priorité à ce qu'elle était venue chercher, la lettre de sa mère ? Heather opta pour la seconde possibilité. Après tout, elle aurait le temps de faire regretter ces paroles à cette Serdaigle. Peut importe qu'elle ne soit pas concerné, la Serpentard détestait être dans l'obligation de supporter la voix d'abrutis, et Ayten était l'une des premières sur cette liste, du moins depuis quelques secondes. Heather s'approcha donc des lavabos sans prêter attention à Ayten et à ce qu'elle pouvait raconter. La jeune fille les inspecta tous, mais aucune trace de sa lettre. Où est-ce qu'elle avait bien pu passer ? Personne n'avait pu la prendre, ce n'était pas possible ! Pour la première fois depuis très longtemps, Heather se mettait à angoisser. Sa mère n'écrivait jamais, ça devait être vraiment important. Elle devait absolument retrouver cette lettre ! Heather se baissa et regarda avec attention sous les lavabos. Il n'y avait rien. Elle tourna sur elle-même et observa la pièce. Il n'y avait rien non plus. *Elle n'a pas pu disparaître quand même ! Où est cette putain de lettre ?!* La jeune fille respira profondément. Elle ne devait surtout pas s'énerver, pas devant James et l'autre imbécile. C'est alors que, posant les yeux sur la fenêtre, elle aperçut un morceau de parchemin roulé en boule sur le petit muret de pierre. Heather s'y précipita et se saisit du papier. Elle le déplia et pu y voir l'écriture de sa mère. Ouf ! Elle allait pouvoir savoir ce qui se passait de si important pour que Madame Berkeley lui écrive. Mais malgré tout, quelque chose l'inquiétait. Quand elle avait mis la lettre dans sa poche, elle était pliée en quatre, et là, elle était roulée en boule. Quelqu'un avait du lire ce qui y était écrit ! Heather fronça les sourcils. Elle s'apprêta à lire le morceau de parchemin quand elle se rappela de la présence de deux autres personnes. Elle se retourna vers eux. Ils l'observaient tous les deux, intrigués.

Heather fourra la lettre dans sa poche et attrapa sa baguette. Elle n'avait aucune envie d'entendre à nouveau cette stupide Serdaigle, et elle devait s'expliquer avec James, tranquillement - ou du moins le forcer à lui expliquer ce qui s'était réellement passer entre lui et cette ... chose sans qu'il réalise qu'Heather s'en préoccupait. La première chose à faire était de retirer la parole à Ayten. Heather pointa sa baguette sur elle, et lui lança un sortilège de mutisme. Ayten pouvait faire ce qu'elle voulait, il lui était impossible de produire le moindre son *Voilà qui est déjà mieux !* Heather regarda d'un air hautain la Serdaigle et un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres. Il valait mieux qu'elle ne cherche pas trop à se faire remarquer si elle ne voulait pas regretter d'être venue au monde ! La Serpentard observa James. Après quelques secondes, elle finit par lui dire sur un ton neutre, dénué de tout interêt « Ce n'est pas la peine de chercher à te justifier ... si tu apprécies la compagnie de tels incapables, c'est ton problème ! » Heather ne le quitta pas des yeux mais serra à nouveau sa main sur sa baguette. Ayten était un peu trop près à son goût. Un nouveau sortilège frappa de plein fouet la jeune fille qui se retrouva projeté sur le mur d'en face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peggy Weel
||♥ Modo & Gryffondor ♥||
||♥ Modo & Gryffondor ♥||
avatar

Féminin
Nombre de messages : 789
Age : 25
Points gagnés/ Perdus : +10/-10 zéro quoi^^
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] James Fender, Kaede [+] Kristina [--] Ryan
Message Personnel:
Humeur actuelle:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Ven 23 Mai - 3:15

Chuuuut, chuuut, chuuut! Surtout ne pas faire de bruit...Elle était sûr d'avoir entendue quelqu'un avancer. Mais qui était-il? A minuit personne n'avait le droit d'être dehors à part les préfets. Un petit sourire aux lèvres Peggy suivait doucement les bruits de pas, espérant attraper un Serpentard sur le fait. Celui-ci ne semblait pas vouloir être discret, c'est pour ça que Peggy ne voulait pas se montrer. Car si c'était un Préfet, elle se serait fait bien honte. Elle suivait donc le bruit de pas, qui tournait à chaque angle et qui semblait faire le tour du collège. Peggy était maintenant sûr que c'était un Prefet car il faisait un boucant de troll. Mais que faisait un élèves quel qu'il soit hors de son lit à une heure pareille? La tournée des préfets finissait à onze heures. Mais bien sûr ça arrivait à Peggy de sortir aprés cette heure car elle pouvait toujours inventer l'excuse qu'elle avait entendue parler d'une fête organisée en secret. Elle regarda derrière le mur avant de continuer et apperçut la silhouette de la personne qu'elle suivait. C'était un garçon, grand de taille et plutot mince. Il était blond. Avec un élan de rage elle recconut James Wilson. Sa main qui tenait fermement sa baguette la démangeait elle avait envie de lui lancer un sort et de le faire voltiger dix mètre plus loin. Mais elle n'attaquait jamais ses adversaires par derrières, elle n'était pas lache comme ces verres de terre. Lorsque celui-ci tourna dans un couloir elle s'élança, toujours aussi silencieusement, à sa poursuite.

Vous vous demandez sûrement pourquoi elle suivait Wilson. Tout simplement parce que Miss Weel ne laissait jamais tomber une occasion de découvrir un scoop. Ah oui, ça vous parait plus vraissemblable maintenant, hein? Et oui, l'écriture du second numéro de la Gazette était en cours, et aprés le bal, Peggy avait d'autant plus envie de trouver de quoi foutre la honte à Ryan, Wilson, Erway, et leur chère amie Berkeley. Ce groupe là, elle ne le supportait plus du tout! Enfin, déjà qu'elle les détestait ça ne pouvait pas être pire. Rien qu'à penser à la soirée du bal, elle enragait, heureusement qu'elle avait eu de quoi regler ce problème rapidement. Enfin bref, pourquoi repensait-elle à ça? C'était du passé maintenant, et ce groupe de Serpentard avait gagné le premier prix de ceux qui feront la première page des scoops. Ils avaient de la chance, ils passeraient au journal! De toute façon, au point où ils la détestaient, ça ne pouvait pas être pire pour elle. Et Peggy n'avait pas peur d'eux, malgrés qu'ils s'attaquaient souvent à leurs victimes en laches c'est à dire à plusieurs. La famille des Weel était tout de même connu pour êtres ceux qui tenaient le plus têtes aux Serpentard. Il n'y avait aucune raison pour que Peggy fasse exception. Elle leur tiendrait tête même si c'était la dernière chose qu'elle ferait dans sa vie. Car elle était sûre que beaucoup d'entre eux allaient rejoindre les rangs de Smethley.

Peggy s'arreta. Elle avait tellement été dans ses pensées qu'elle en avait perdue les bruits de pas. **Peggy tu es une triple cruche!** Il fallait qu'elle ait sa vengence, il le FALLAIT! Elle se mit à courir le plus silencieusement possible à droite à gauche mais aucune trace de Wilson. En inspectant les lieux, elle remarqua qu'elle était au sixième étage. Elle s'arrêta et s'assit au pied d'un mur. Elle venait de ratter une chance inouie de découvrir quelque chose sur James. Elle soupira et regarda exactement où elle était. Elle se trouvait assise dans un coin obscure du couloir. L'avantage, c'est que même si quelqu'un passait, il ne la verrait pas. Mais où pouvait être Wilson. Elle était sure qu'il était à cet étage, mais dans quelle pièce? Si elle se souvenait bien, il y avait la salle d'études des runes, - impossible qu'il y soit, elle était toujours verouillé pour cause d'abscence de professeur - la salle des trophées, alors? - possible, s'il avait un rendez-vous - et....les toilettes des garçons, ce qui était trés probable. La Gryffondor décida de commencer par la salle des trophées. Mais alors qu'elle se levait, elle arrêta son élan en appercevant à l'autre bout du couloir une fille courant presque en se tenant le ventre. Peggy fronça les sourcils quand celle-ci entra dans les toilettes des garçons. Avait-elle rendez-vous avec Wilson? Peggy se rassit et décida d'attendre un moment pour voir si d'autres élèves allaient pointer le bout du nez. Finalement s'était peut-être une fête entre Serpentard. Tient, tient, tient cela ferait un trés bon article. Une dixaine de minutes plus tard, une autre fille entra dans les toiletes des garçons. Et elle la recconut. C'était Berkeley. Soudain un sourire illumina le visage de la chroniqueuse. Wilson et Berkeley...Voyez-vous cela? Depuis le bal une rumeur circulait comme quoi il se passait quelque chose entre eux. Peut-être était-ce un rendez-vous galant? Encore une fois drôle d'endroit, mais les Serpentard étaient vraiment bizarre, et depuis Peggy avait appris à fermer les yeux sur ce genre de chose. Cette fois elle se leva la baguette a la main, et s'avança triomphante vers les toilettes. Tout le monde s'interesserait à un scoop comme celui-ci! Berkeley était connue pour être isolée et ne parler qu'à de rares personnes, et Wilson était idolatré par de nombreuses filles. Quel scoop, alors là, elle était fiere d'elle! Dommage qu'elle n'avait pas prit son appareil, une petite photo des deux Serpy en train de s'embrasser n'aurait pas été de trop! Une autre fois peut-être!

Tadam! Peggy ouvrit la porte à la volée et ce qu'elle vit la fixa sur place. D'abord elle avait oublié la fille qui était entrée avant Heather aux toilettes. Berkeley et Wilson n'étaient pas enlacés comme elle l'aurait cru. Et au lieu de les prendre sur le fait, elle fut prise par surprise. Car au moment même où elle avait ouvert la porte, elle avait juste eu le temps de voir la baguette de Berkeley fendre l'air un de voir la fameuse fille progetée sur le mur d'en face. Cette fille était Ayten, une Serdaigle connue pour être la dernière fille à qui on demande son chemin si on ne veut pas que ce soit la dernière chose que l'on fait dans notre vie. Alors c'était ça! Les deux Serpentard s'étaient données rendez-vous mais avaient été pris au dépourvue par Ayten qui était venue, et le lui faisait payé. Oh mais ça ne se passerait pas comme ça!! Sans s'attarder plus longtemps elle courut vers Ayten et l'aida à se relever.


-Tu vas bien? Lui demanda-t-elle.

La pauvre, à deux contre un, c'était bien l'attitude des Serpentard. Peggy lança un regard plein de mépris et de dégout à Heather. Cette fille aspirait la terreur aux élèves mais à elle, elle n'aspirait que la haine.


-Sale garce!

Elle était à la limite de se lever et de lui cracher un molard en pleine gueule, on verrait si elle ferait encore la belle devant son Jamesnouchet! En tout cas s'était certain, il n'aurait le droit à aucune pitié ces deux là, dans le journal! Beeeeeerk, voilà ce qu'elle pensait en voyant la face de Berkeley! I love you

[HJ: A toi James!
Je sens qu'on va bien rigoler!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wilson
Serpentard
Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 26
Points gagnés/ Perdus : +0/-2
Emploi : Sixième année chez les Serpentard
Petite Dédicace : VIVE LES SERPY
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] Heather Berkley, Meya Ryan [+] Sean Erway, Eliza Mcfeeld, Kristina Amélia Winter, Coleen McCain [-] Weel
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Lun 26 Mai - 12:51

Pourquoi avait-il décider d'enter dans ces toilettes? Pourquoi n'était-il pas tout simplement rentré dans sa salle commune, pour éviter toute autre malchance? James était tellement de mauvaise humeur, qu'il sentait que sa colère n'allait pas tarder à éclater, et ça serait terrible à voir. Peut-être cette chose serait son puching-ball? James l'imaginait bien voler dans tout les sens autour de la pièce, cela le divertirait. De toute façon, il avait décidé de passé sa mauvaise humeur qui datait de deux semaines sur la première personne qui passerait, en l'occurence la pigeonne. Le fait qu'Heather soit arrivée en les trouvant dans les bras l'un de l'autre parce que cette chose s'était jetée sur lui, le répugnait au plus haut point.

"Qu’il ne prenne pas ses rêves pour la réalité."

James éclata de rire. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas entendu une blague aussi drôle. LUI, James Wilson, avoir pour rêve, cette...chose! C'était vraiment trés loin de la réalité. Jamais il ne s'abaisserait à...ça. Les belles filles, et d'un sang noble ne manquaient pas à Lashlabask. Il pouvait s'en faire une à tout moment. Alors qu'elle dise une chose pareil avait quelque chose de trés comique. Elle délirait complètement la pauvre. James pensa qu'il faudrait qu'elle se regarde un jour dans une glace, avant d'espérer être le rêve d'un garçon tel que lui. Lorsqu'il se fut calmer, il dit d'un air moqueur:

-Ca faisait longtemps que je n'en avais pas entendue de si bonne!

Cette fille le tappait vraiment sur les nerfs. Une remarque de plus et elle avait son poing dans sa face de moineau. La pauvre, elle ne savait sûrement pas à qui elle avait affaire. James ne manquerait pas de la remettre à sa place si elle dépaçait une limite de plus. Il ne fallait jamais jouer avec le feu, et en l'occurence, James était le feu. Même lorsqu'il était de bonne humeur, il ne fallait pas l'approcher de trop prés, mais alors là, elle ne savait pas à quoi elle se risquait. La pigeonne le regardait, les mains sur les hanches, les sourcils froncés. Peut-être avait-elle crut lui faire peur. James affichait un sourire des plus moqueur.

"Pardon ? Si tu n’avais pas pissé de partout sur le sol … d’ailleurs ta maman ne t’a jamais appris à viser le trou ? Je t’apprendrais un jour tu verras c’est à ta portée … enfin … tout est relatif. Toujours est-il que c’est à cause de toi que j’ai glissé et donc à cause de toi que j’ai atterri dans tes bras. Et pour ta gouverne, c’était un des pires moments de ma vie."

Qu'elle lui dise qu'il avait pissé partout ne le dérangeait pas, car il savait qu'il était mille fois plus propre et plus pure que n'importe qui dans sa famille de vermines. Qu'elle lui parle de sa mère lui importait peu car de toute façon, il ne se rappelait même pas du jour où elle avait été affectif avec lui. Et enfin qu'elle lui dise que tomber dans ses bras avait été l'un des pires moments de sa vie ne lui faisait ni chaud ni froid, car il savait le nombre de filles qui rêvaient de se retrouver à sa place. Vous allez me dire alors pourquoi avait-il décidé que cette chose allait payer cher ses paroles? C'est simple, on ne parle pas comme on veut à un Wilson, même si peu de choses l'atteignent. James s'avança d'un bond si brusquement qu'elle fut prise par surprise. Il lui attrapa le bras le tordis fermement jusqu'à lui faire mal, et de son autre main, lui serra les joues et lui leva la tête vers son visage.

-Tu vas devoir apprendre à respecter un Wilson espèce de saleté!

Dit-il, les dents serrés.

-Tu risque de te mettre en danger...

Alors que James allait obeïr à l'élan de son bras qui ne demandait qu'à créer un horrible ématome sur le jolie visage de la Serdaigle, il remarqua qu'Heather cherchait quelque chose. Curieux, James s'écarta de la bleue et bronze et regarda son amie qui se dirigeait vers la fenètre. Elle prit un bout de papier qui était froisée, le regarda, puis le mit dans sa poche. James fronça les sourcils en se demandant ce qu'elle lui cachait. Celle-ci sembla remarquer que les deux autres la regardaient intriqués. James remarqua que la Serdaigle avait a nouveau ouvrit la bouche pour parler. Arrgh! Mais elle était tétue cette chose! Avant qu'il n'est fait le moindre geste, Heather avait jetté un sortilège de mutisme à la Serdaigle. Bien, ils seraient tranquilles un bon moment.

« Ce n'est pas la peine de chercher à te justifier ... si tu apprécies la compagnie de tels incapables, c'est ton problème ! »

James plissa les yeux. Heather aussi savait être têtue quand elle le voulait. Tout se déroulait devant ses yeux, et elle refusait de voir! Comment pouvait-elle croire que James s'intérréssait à cette chose. James ouvrit la bouche pour répliquer, mais Heather avait fendu l'air de sa baguette et avait envoyer la bleue et bronze contre le mur d'en face. A ce moment précis la porte des toilettes s'ouvrit une nouvelle fois, et James recconut Weel au seuil de la porte. Elle semblait prise par surprise, évidemment, il avait fallut qu'elle arrive à ce moment. Elle avait ouvert la porte d'un air théatral, comme si elle souhaitait prendre quelqu'un sur le fait. Peggy se précipita vers la Serdaigle, et lui demanda si elle allait bien. Enfin...la chose ne risquait pas de répondre vu qu'elle était encore sous l'emprise du sortilège de mutisme d'Heather. James explosa de rire en la voyant ouvrir et fermer la bouche comme un poisson rouge.

"Sale garce!"

Voilà ce qui était sortit de la bouche de cette jolie chatte. Car il fallait l'avouer, elle était bien belle. Tous les garçons étaient d'accord la dessus. James savait que Sean voulait se la faire un jour ou l'autre, et il n'était pas le seul. Comme beaucoup de garçons à Serpentard, le sang était un critère obligatoire pour sortir avec une fille, même si cela ne se résumait qu'à une nuit. Ce qui était le cas de James. Et les Weel étaient l'une des plus anciennes familles de sang pur, tout le monde le savait. Mais leur sang était tout de même ingnobles, car ils aimaient les Sang-de-Bourbe. Ils n'étaient autres que des Traitres à leur Sang, et ça répugnait James au plus au point. Jamais au grand jamais, même si sa vie en dépendait, il ne s'encombrerait d'une telle vermine.

-Je crois que ces deux saletés doivent apprendre à respecter leurs superieurs, tu ne crois pas Heather?

**Une bonne douche glacée, ça vous dit?** A peine cette pensée formulé, qu'une énorme quantité d'eau froide sortit de sa baguette et frappa les deus filles en plein fouet. Leur allure trempée était vraiment amusante à voir, et James eut un large sourire moqueur.

-Vous m'excuserez mais je n'arrivais plus à supporter votre odeur!

D'un ton des plus ironique et moqueur, et avec un regard perçant, James savourait son attaque. On n'insulte pas Heather Berkeley, et encore moi en présence de James.

[HJ: Oh oui qu'on va rire!
A toi Ayten!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayten Y. Oztürk
Serdaigle & Co-fondatrice <3
  Serdaigle & Co-fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 590
Age : 27
Emploi : Elève de sixième année chez les Serdaigle
Petite Dédicace : J'vous aime =D
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis:
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Dim 8 Juin - 4:42

    Et Wilson qui croyait lui faire peur avec ses menaces. Il l’avait bien regardé ? il la connaissait au moins ? Ayten n’était pas du genre à se laisser faire, sous ses airs secrets et réservés. Elle ne parlait peut-être pas beaucoup, ne disait jamais ce qu’elle pensait réellement, mais elle n’en pensait réellement pas moins.

    Tandis qu’Ayten était en mode « bloquée », les poings sur les hanches, son visage furieux, il s’était passé quelque chose des plus intriguants. Berkeley, ou Berk pour les intimes, s’était approchée des lavabos, inspectant chacun d’eux avec le plus grand soin. Qu’est-ce qu’elle manigançait celle-ci encore ? Etait-ce l’un de ses mauvais coups ou bien … ou bien Ayten ne voyait rien d’autre qui puisse expliquer l’étrange comportement de la jeune fille. Voilà qu’elle regardait en dessous des lavabos maintenant. C’était quoi son but ? Les faire exploser à la tête de l’innocente Serdaigle qu’était Ayten ? Et le remake d’alerte à Malibu, la petite course torse en avant et cheveux au vent, c’était vraiment trop stupide. Qu’est-ce qu’elle cherchait cette petite gar… ah une enveloppe ? L’air intrigué, Ayten fronça les sourcils avant de se reprendre. Cette lettre ce n’était pas ses affaires, ni le sujet de la conversation. De nature peu curieuse, la jeune fille abandonna son air indiscret, tout en conservant les sourcils légèrement arqués. Elle allait ouvrir la bouche, pour lancer un autre commentaire désobligeant, lorsqu’elle se rendit compte qu’Heather pointait sa baguette sur elle. Quelques secondes plus tard, plus aucun son ne sortait de sa bouche. Ayten n’était pas une personne bavarde, d’ailleurs d’habitude elle avait vraiment du mal à aligner plusieurs phrases d’affilées, mais ce n’était pas une raison pour lui clouer le bec. Cette Serpentarde était vr aiment le mal incarné, songea la pauvre Serdaigle. Et encore, elle n’avait pas tout vu. Ou subit, plutôt.


    * I believe I can flyyyyyyyyyy*

    L’heure n’était pourtant pas à la rigolade, mais les quelques instants passés dans les airs par Ayten lui rappela les quelques matchs de Quidditch qu’elle avait joué. L’atterrissage, pourtant, fut beaucoup plus brutal. La jeune fille sentit une douleur fulgurante dans son dos, le mur. Quelques secondes plus tard, elle gisait sur le sol, le souffle coupé. Elle tenta vainement de se lever, chose impossible. La bleue et bronze se mordit les lèvres pour ne pas pleurer. Jamais elle ne se laisserait aller devant ces deux là. Ce n’était pas encore finit. La porte venait une nouvelle fois de s’ouvrir, à la plus grande terreur d’Ayten. Encore un Serpentard ? Ils avaient décidés de rameuter toutes les Vipères pour l’achever c’était cela le plan ? Soit, mais elle ne mourrait pas sans combattre. Alors qu’elle allait tenter un dernier effort pour se relever, elle se sentit happer par des bras, qui la remirent sur pieds, avec difficulté certes. Ayten était un poids plume, mais Peggy Weel n’était pas bien épaisse non plus. C’est avec difficulté qu’elle se teint sur ses deux pieds, le visage rouge de fureur. Wilson et Berkeley avaient décidés de s’attaquer à elle ? Et bien ils allaient le payer, foi d’Ayten.

    - Tu vas bien ?

    * Parfait, super, c’est le bonheur ici. Bien sûr que non, je ne vais pas bien, cela ne se voit pas ?*

    Dans ses pensées, Ayten était peut-être injuste avec Peggy, mais c’était tout de même évident qu’elle n’était pas en train de siroter un jus de citrouille, allongée sur une chaise longue, en train de se faire bronzer non ? La bleue et bronze ne pouvait toujours pas parler, à son plus grand désarroi. Le sortilège avait été lancé par une élève, il ne durerait donc pas très longtemps. Mais chaque minute paraissait une éternité pour la bleue et bronze. Elle ne rêvait que du moment où elle pourrait lancer à son tour un sortilège à cette Serpentarde. Qu’elle voit de quoi elle était capable. Ce n’tait pas pour rien qu’Ayten était à Serdaigle. Elle avait des capacités et elle le savait. Alors que le temps semblait s’être comme figé dans la pièce, il sembla que Wilson venait de se réveiller. Néanmoins, ses capacités à lui semblaient être limitées. Il avait vraiment l’air stupide, pensa Ayten pour la énième fois. Et la stupidité fait faire des choses stupides. Le jeune homme pointa sa baguette vers Peggy et elle, les arrosant copieusement d’eau. Lui aussi ne savait pas dans quelle bouse il s’était fourré. Il venait de se faire une ennemie à vie. D’un geste vif, la bleue et bronze essuya son visage. Cela venait de faire tilt dans son esprit. Les sortilèges informulés. Elle était vraiment idiote, car c’était ce qui était au programme des sixièmes années. Bon, elle ne les maitrisait pas totalement. Mais elle se débrouillait plus ou moins bien. Sans crier gare la jeune fille dégaina sa baguette. Wilson, d’abord. Elle lança un Wingardium Leviosa sur l’un des battants de toilettes qui alla s’encastrer dans la tête du blond. Le choc le fit reculer contre le mur. James abordait maintenant un superbe battant de cabinet en guise de collier, ce qui fit légèrement sourire Ayten. Par pour longtemps, car il lui restait encore à s’occuper de cette teigne de Berkeley. Pas besoin de baguette dans ce cas là, elles avaient quelque chose de plus personnel entre eux. Ayten se brisa à moitié les os de la main, mais mettre son poing dans la face d’Heather valait le coup. Elle la garderait longtemps cette marque. Courageuse mais pas téméraire, la bleue et bronze agrippa le bras de Peggy, qu’elle secoua, tout en regardant fixement la porte. Elle espérait que celle-ci comprenne, qu’il valait mieux qu’elles fichent le camp et vite fait.


_________________
Admin super méchante
Ayten, présidente king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lashlabask-x.forum-actif.net
Heather Berkeley
Serpentard
Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 453
Age : 25
Points gagnés/ Perdus : [+] 0 [-] 0
Emploi : Elève de 6ème année.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] James Wilson
Message Personnel:
Humeur actuelle:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Ven 13 Juin - 16:02

Alors qu'Heather abaissait sa baguette et qu'Ayten était projetée contre un mur, la porte des toilettes s'ouvrit à la volée. Devinez donc qui fit son apparition ... Weel, un sourire triomphant aux lèvres. Aucun doute, la Gryffondor s'attendait à tomber sur le scoop du siècle. Mais visiblement, elle était un peu déçue. Son air victorieux disparu presque immédiatement, et elle resta figée sur le seuil, comme si elle avait du mal à croire ce qu'elle voyait. *Cette fille est décidemment la pire abrutie que je n'ai jamais croisé * pensa Heather en voyant l'air idiot qu'affichait Weel. La Serpentard s'apprêtait à se débarrasser de l'intruse - et au passage, d'assouvir une partie de sa vengeance concernant son stupide article de journal - mais alors qu'elle pointait sa baguette sur elle, la rouge et or reprit brusquement ses esprits et se précipita vers Ayten. Elle l'aida à se redresser et Heather leva les yeux au ciel devant un tel spectacle. La pauvre Serdaigle n'était pas fichue de se relever toute seule, c'était vraiment pathétique ! Peggy leva alors les yeux vers la Serpentard, lui lançant un regard plein de mépris et de dégoût. Cette attitude fit sourire la jeune fille qui caressa sa baguette du bout des doigts. Qu'allait-elle pouvoir faire à cette imprudente ? Ne sait-elle pas encore qu'il est dangereux de se promener hors de son dortoir après le couvre feu ? Apparemment, elle avait l'air d'avoir oublié ce petit détail, mais Heather allait se faire un plaisir de le lui rappeler.

Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle cherchait la meilleure façon de s'en prendre à la Gryffondor. Tandis qu'une idée commençait à germer dans son esprit, Peggy demanda à Ayten si elle allait bien. Cette fille était-elle complètement conne ou le faisait-elle exprès ? On pouvait vraiment se poser des questions ! Quoique pour Heather, il n'y avait pas vraiment de doute, la bonne réponse était la première. Ben oui, qui est assez stupide pour demander à quelqu'un qui vient de faire un joli vol plané et qui se trouve en compagnie de deux des plus terrorisants Serpentard de l'école si il va bien ? Apparemment - je vous l'accorde, c'est désespérant - Peggy ! Décidemment, la Gryffondor n'arrêtait pas de s'enfoncer. Si elle continuait comme ça, bientôt, elle toucherait le fond de l'abîme ! Enfin bref ... il est inutile de détailler le stade de débilité de la rouge et or, parlons plutôt de son insolence. N'est-elle pas au courant qu'on n'insulte pas un Serpentard ? Pire, qu'on insulte pas Heather Berkeley ? Sûrement lui a-t-on déjà dit, mais après tout, elle n'y est pas pour grand chose si son cerveau n'est pas capable d'assimiler quelque chose d'aussi basique n'est-ce pas ? En effet ! Elle n'y peut rien, c'est une histoire de génétique ! Comme on dit : les chiens ne font pas des chats ! Heather poussa un soupir désespérée devant tant d'idiotie. *Alors comme ça, tu veux jouer à la plus maligne avec moi ? * songea la jeune fille qui la fixait sans ciller, décidée à prendre tout son temps. Finalement, elle quitta Weel des yeux, et après avoir rejeté en arrière ses longues boucles brunes, elle posa son regard sur James. Certes, ce n'était pas tout rose entre eux ces derniers temps, mais face à l'insolence de telles vermines, il serait stupide de ne pas se serrer les coudes ! Après tout, elle pouvait toujours le laisser moisir dans son coin une fois débarrassée de ces deux pestes. Alors qu'Heather était sur le point de parler au jeune homme, il la devança. Apparemment, ils avaient eu la même idée ! La Serpentard confirma d'un signe de tête les dires de son ex ami et ajouta, un sourire mauvais aux lèvres, à voix basse, très lentement « En effet … »

A peine avait-elle refermé la bouche que James envoyait une énorme quantité d'eau froide en direction des deux jeunes filles. *Dommage que Meya ne soit pas là pour prendre une photo ... j'aurais bien vu ça à la une de la Gazette * songea la Serpentard tandis qu'elle regardait d'un air moqueur Peggy et Ayten, trempées de la tête aux pieds. Soudainement, la colère qu'Heather éprouvait pour James diminua, et elle se surprit à lui adresser un sourire complice. A sa remarque, elle laissa même échapper un rire moqueur avant de poser les yeux sur les deux pauvres victimes, qui pour un peu, lui aurait presque fait pitié. Ayten avait l'air furieuse et elle s'essuya le visage d'un geste vif. Heather s'attendait à la voir partir en courant, préférant s'éloigner avant qu'une nouvelle catastrophe ne lui tombe dessus, mais elle n'en fit rien. A la plus grande surprise des deux Serpentards, la Serdaigle pointa sa baguette sur James, et quelques secondes plus tard à peine, il se retrouvait avec un battant de toilettes autour de la tête. Heather n'en croyait pas ses yeux. Comment se faisait-il qu'une pauvre pigeonne osait lancer un sort à un Serpentard ? Pire, à James Wilson ? La vert et argent était incapable de faire un geste, pétrifiée par tant d'audace de la part d'une si petite chose. Son visage était toujours aussi impassible, mais ses yeux trahissaient son étonnement. *Je suis en train de rêver ! Oztürk n'a pas pu lancer un sortilège à James ! C'est impossible, inenvisageable, inimaginable, irréel ... * L'énumération d'Heather n'alla pas plus loin. Ayten venait de la tirer de ses songes avec un coup de poing en plein nez. La Serpentard porta ses deux mains à son visage et poussa un gémissement de douleur. Le bruit des os qui craquent s'était fait entendre, et la vert et argent se demandait si seuls les doigts de la Serdaigle s'étaient brisés. Elle grimaça légèrement et une bouffée de haine l'envahit. Ayten venait de faire une grave erreur ! Heather oublia immédiatement son nez. Après tout, elle aurait tout le temps de s'en occuper plus tard. Ce qui importait pour le moment, c'était faire regretter à ces deux vermines - plus particulièrement à Oztürk - leur audace !

Tandis que la Serdaigle s'emparait du bras de Peggy pour lui indiquer la sortie, Heather pointa sa baguette sur la Gryffondor. « Petrificus totalus ! » La jeune fille tomba sur le sol écœurant des toilettes, les bras collés le long du corps, les jambes jointes, le corps rigide comme une planche. Seuls les yeux de Weel devaient encore bouger, mais Heather n'avait aucunement l'intention de s'en préoccuper. Elle allait régler son compte à cette imprudente d'Oztürk ! « Expelliramus ! » La baguette de la bleu et bronze atterrit dans la main d'Heather et un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de la jeune fille. A partir de maintenant, elle était à sa merci. *Et si on s'amusait un peu * songea-t-elle tandis qu'elle avançait d'un air menaçant vers la Serdaigle qui reculait à petit pas vers le mur, l'air terrorisée. La Serpentard avait bien l'intention de profiter de ce moment ! Elle jeta un rapide coup d'œil à James qui s'était débarrassé du battant de toilette et qui pointait lui aussi sa baguette sur Ayten. D'un simple regard, Heather lui fit comprendre qu'elle voulait s'en occuper. Désormais, c'était une histoire entre elle et Oztürk. L'horrible bleu qui allait défigurer son visage dès le lendemain ne serait pas sans conséquence pour la Serdaigle ! Heather lança un sortilège informulé à la jeune fille et peu de temps après, elle planait à quelques mètres du sol. La Serpentard faisait faire à des va-et-vient à sa baguette, entraînant Ayten avec elle. La bleu et bronze se prenait tour à tour le mur de droite et de gauche en pleine figure. Dans un élan de profonde générosité, Heather finit par reposer la jeune fille sur le sol. *Je te rassure, on n'en a pas encore fini ! * songea la Serpentard. Elle s'apprêtait à lui lancer un second sortilège, mais cette fois-ci, de Magie Noire. Etait-ce une bonne idée ? Finalement, il était peu être préférable de jouer sans trop dépasser les limites, du moins pour le moment ! « Serpensortia ! » cria la jeune fille tandis qu'un serpent aparaissait juste devant Ayten. La situation était plutôt amusante aux yeux de la vert et argent. Voir les autres effrayés la rendait heureuse, allez savoir pourquoi ! Laissant Ayten entre les mains du reptile, Heather s'approcha de la porte où James l'attendait déjà. Elle hésita un instant, et finalement, elle fit disparaître l'animal. « Incarcerem ! » Des cordes apparurent et ligotèrent Ayten, qui tomba à la renverse sur le sol. Un sourire satisfait prit place sur le visage d'Heather, et elle sortit dans le couloir. Peu de temps après, James la rejoignit et elle verrouilla la porte. « Une petite nuit ici ne leur fera pas de mal ... de toute façon, elles ne méritent pas mieux ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wilson
Serpentard
Serpentard
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 26
Points gagnés/ Perdus : +0/-2
Emploi : Sixième année chez les Serpentard
Petite Dédicace : VIVE LES SERPY
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Amis/Ennemis: [++] Heather Berkley, Meya Ryan [+] Sean Erway, Eliza Mcfeeld, Kristina Amélia Winter, Coleen McCain [-] Weel
Message Personnel:
Humeur actuelle:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   Lun 16 Juin - 2:34

La pauvre Weel était vraiment une tête de mule. Elle avait beau se faire taper dessus, et elle continuait à se chercher des noises. Comment osait-elle insulter Heather Berkeley? Ne savait-elle pas qu'elle risquait gros? Et pire, devant James Wilson! Tout le monse savait à Lashlabask que l'on insultait pas Heather, sans se faire massacer. Et tout le monde avait à présent compris que quand Heather et James était ensemble, il valait mieux être le plus loin possible. D'ailleurs, c'était extrèmement drôle à voir. James et Heather marchait dans une foule, mais la personne la plus proche était à dix mètres d'eux. Pratique lorsque l'on aime pas la sur-population. Le Serpentard faisait payer cher, trés cher, qui quonque osait insulter sa Heather devant lui. Tant pis pour elle, James adorait lui jetter des sorts ou la frapper. Aprés tout, n'était-elle pas son pucching-ball préféré, à Lashlabask? Si.

Et hop, une douche bien froide! Qu'elles étaient mignones les deux vermines toutes trempé! C'était à croquer! Erk! James avait plutot envi de vomir oui! Lorsque le spectacle des deux filles enrageant en train de s'essyer le visage le lassa, James reporta son regard vers Heather. Ou plutot vers sa poche. Qu'elle était cette lettre? Qui la lui avait envoyé? Le concierge? En une soirée il était devenu le pire ennemi de James. Oser inviter Heather à danser en sa présence. Le pire, c'était que James le connaissait. Il l'avait déjà vu mainte fois dans les soireés qu'organisés ses parents, et où venaient les personnes les plus pures et les plus riches d'Angleterre. Enfin maintenant, pour James, c'était plutot la personne qu'il fallait embêter sans qu'elle ne s'en appercoive. Car James tenait tout de même à rester à Lashlabask. D'ailleurs, le lendemain du bal, alors que le concierge était allé prendre son petit déjeuner, James était entré dans son logis, et avait caché des scroots à pétars un peu partout dans la pièce. Ca avait été drôle le lendemain en le voyant brulé à de nombreux endroits. Et James n'en avait pas fini avec lui.

Alors qu'il repensait à cet imbécile de concierge, il ne remarqua pas que la pigeonne avait sortit sa baguette, et il ne se retrouva qu'au fond de la pièce, avec un battant de toilettes à la tête. La douleur lui arracha un cri, qu'il controla tout de même. Son sang bouillonait et il sentait que la Serdaigle allait se faire masacrer. Personne, n'osait toucher à James Wilson, personne! Et cette fille allait le payer cher, trés cher. James entendit un coup, puis Heather gémir. Le Serpentard serra les dents, elle allait le regretter! Soit elle ne savait pas qu'il ne fallait pas approcher ses deux Serpentard sans risquer sa peau, soit elle avait un serieu problème au cerveau. James opta pour la seconde solution, le cerveau des Serdaigle était tout, sauf intelligent. Tout les sorts qui lui étaient passés par la tête se remirent à se bousculer dans cerveau, chaqun voulant être utilisé. Mais James allait lui faire mal, trés mal!



« Petrificus totalus ! Expelliramus ! » Heather avait commencé le travail. Super! Le Serpentard se débarassa du battant de toilettes, et s'approcha, le visage déformé par un rictus malfaisant. Voir Ayten voler et frapper chaque mur des toilettes, n'était pas des moins drôles. Il sourit lorsqu'Heather fit apparaître un Serpent, effrayant les deux fillettes. Elle était vraiment démoniaque cette Serpentard, c'était vraiment trop attirant. James regarda Heather ligoter la pigeonne. Peggy était trempé dans la pisse, et ne pouvait plus bouger. James eut un petit rire. Son amie sortit mais lui n'avait pas encore vidé sa colère, bien que voir les deux filles se faire humilier par Heather l'avait calmé.

Le Serpentard s'approcha de la Serdaigle, qui souffrait déja de tout ce qu'elle avait subi. James s'accroupi prés d'elle, la regarda avec une pitié qu'il ne ressentait pas, et dit, d'une voix suave:


-Tu vois ce qu'il en coute de s'attaquer à des Serpentard ma jolie...

D'un geste brusque et insoupçonné, il lui retourna une claque magistrale, qui retourna à l'en casser le coup de la Serdaigle, et dont le bruit résonna pendant un moment dans la pièce. Du coin de l'oeil, James voyait que Peggy tentait de faire quelque chose, mais elle ne pouvait pas bouger un pouce. James lui retourna une deuxième claque, plus puissante que la première. Maintenant, elle devait avoir plus mal au visage que lui lorsqu'il s'est reçut le battant de porte. Et voilà, deux ématomes avaient pris place sur le jolie visage de la Serdaigle. **Jamais deux sans trois!** Et hop, une joue avec un bleu plus foncé que l'autre, comme ça, ça ferait vraiment laid! James se releva lentement, et regarda les deux filles. La pigeonne était au bord des larmes, ou peut-être pleurait-elle, et James en ressentait de la joie. **J'ai bien envi de la voir cracher des limaces** A peine cette pensée formulé, que la Serdaigle eut un haut le coeur, puis rota en crachant des limaces. Les sortilèges informulés, c'était ce qu'il préférait. James eut un regard de dégout pour la chose, puis s'avança vers la sortie. **Pour la route** Il mit un gros coup de pied à Peggy la poussant plus loin, et il sortit. Heather l'attendait et verrouilla la porte derrière lui, ce qui le fit sourire. Elle était vraiment démoniaque. James eut un sentiment de nostalgie, en pensant que cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas joués de mauvais tours aux élèves des autres classes ensemble.

« Une petite nuit ici ne leur fera pas de mal ... de toute façon, elles ne méritent pas mieux ! ».

James éclata d'un rire machiavélique, et accompagné de son amie, il rentrèrent à leur salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A deux c'est bien. A trois encore mieux. Et à quatre ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A deux c'est bien, à trois c'est mieux [Reny & Elixir]
» NIKHOLAS ? Une heure de gloire bien rempli vaut largement une éternité anonyme.
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]
» Qu'est ce qui marche sur quatre pattes le matin, sur deux le midi et sur trois le soir ?
» Ne redoutons pas les étoiles, acceptons leurs jugements, car leurs choix serons toujours pour le bien des trois clans. [PV Etoile d'Automne, baptême de chef]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lashlabask :: [*~~A poudlard~~*] :: Sixième étage :: Les toilettes des Garçons-
Sauter vers: